Testosterone, Cardiovascular Risk, and Hormonophobia

The use of weak studies as proof of danger indicates that cultural (i.e., nonscientific) forces are at play. Negative media stories touting T’s risks appear fueled by antipharma sentiment, anger against aggressive marketing, and antisexuality. This stance is best described as “hormonophobia.” As history shows, evidence alone may be insufficient to alter a public narrative. The true outrage is that social forces and hysteria have combined to deprive men of a useful treatment without regard for medical science.

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/jsm.12556/abstract

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Fun. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s